Gestion de crise : la clé est de s’y préparer

12 juin 2020
Bonnes pratiques Gestion de crise : la clé est de s’y préparer

Aujourd’hui, plus aucune entreprise ne pourra affirmer ne pas avoir connu de crise. Les événements que nous traversons depuis le début du printemps 2020 ont un impact sur toutes les organisations, qu’elles soient privées ou publiques. Ces turbulences ébranlent avec plus ou moins de force les modes de travail et de productions, les relations, les éco-systèmes. Alors, comment faire face à une crise que personne ne voyait venir ? Ohwood partage avec vous sa vision.

 

Qu’est-ce qu’une crise ?

Une crise est une situation soudaine et exceptionnelle, générant une désorganisation du fonctionnement de l’activité, dépassant les capacités de l’établissement en temps et en moyens et susceptible de :

  • comporter un risque d’impact médiatique et digital ;
  • induire une perte de confiance et/ou de légitimité de la part des clients, des partenaires et/ou des collaborateurs ;
  • impliquer des risques de mise en cause juridique.

Une crise est potentiellement multiple, elle peut impacter le groupe dans son ensemble, une activité, un site.

 

La préparation, clé de voute de la gestion de crise

La préparation est une responsabilité de toute entité, groupe, filiale, centre de recherche, etc. Face à une situation qui peut être extrême, les enjeux sont souvent fondamentaux pour l’organisation et concentrés sur un laps de temps très court. Il peut y avoir des facteurs vitaux (explosion, incendie, etc.). Il peut également y avoir une amplification rapide due à la notoriété de la structure impliquée, le fait d’être coté, de fournir de grands noms de l’industrie, son exposition à la presse. La préparation et l’anticipation contribuent à une gestion de crise efficace avec comme objectifs le maintien de l’activité et le respect des obligations juridiques. Cela consiste à informer et rassurer les différentes parties prenantes de l’organisation et à protéger l’image de l’entreprise.

 

Comment se préparer ?

Une crise ne peut se résoudre par des modes habituels de gestion. C’est en se préparant à la crise, en anticipant que l’on acquiert les bons réflexes et qu’on se donne les moyens d’en limiter la portée. Se préparer, c’est :

  • Avoir identifié les risques majeurs liés à son activité ;
  • Avoir prévu une organisation d’urgence ;
  • Avoir prévu la mobilisation des équipes concernées pour chaque site ;
  • Avoir identifié l’environnement interne et externe de l’entité et de ses activités ;
  • Avoir mis en place un dispositif garantissant la continuité de l’activité ;
  • S’être préparé à répondre aux sollicitations extérieures (médias, etc.).

Une crise nécessite dans tous les cas une organisation spécifique, des procédures d’exception et des réponses transversales. Disposer d’un manuel de crise qui regroupe l’ensemble de ces éléments est un excellent outil. Avoir identifié en amont les porte-parole de crise et les avoir formés à la communication de crise est également un moyen précieux de protéger son image.

 

Une crise peut survenir à n’importe quel moment. Savoir l’anticiper et la préparer est une première étape pour y faire face. Cela permet de contrôler l’impact sur l’image et la notoriété de l’organisation afin de préserver au mieux le maintien et la pérennité de son activité.